MODALITÉS DES CYCLES

Les cursus

Un cursus selon les normes imposées par le Décret « Bologne »[1]

Depuis 2004, la FUTP a réorganisé ses cycles de formation afin de les harmoniser avec les normes imposées par le décret dit « de Bologne ». Ce décret propose un système de diplômes harmonisé : un cycle de base (Bachelier) et un cycle de recherche (Master) ; un système de crédits valorisant les acquis des étudiant·e·s, en Fédération Wallonie-Bruxelles et dans le reste de l’Europe ; une promotion de la mobilité pour les étudiant·e·s, réduisant les obstacles admi-nistratifs, académiques et financiers et finalement une promotion de la coopération européenne.

Harmonisation de l’Enseignement supérieur

Suite au décret, les universités ont adopté un système de crédits (ECTS : European Credit Transfer System). Une année d’études représente un volume de travail équivalent à 60 crédits. Dans le cadre d’un système basé sur trois cycles (= bachelier, master, doctorat) le grade académique de bachelier en théologie protestante peut être obtenu au terme de trois années (soit 180 crédits), celui de master au terme de deux années (soit 120 crédits).


[1] Cfr. le décret « Bologne » du 31 mars 2004 « définissant l’enseignement supérieur, favorisant son intégration dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et refinançant les universités ».

Structure des études

Un crédit européen (ECTS) représente de 25 à 30 heures de travail académique fourni par l’étudiant·e·. Ainsi, il convient de compter, pour une année académique complète de 60 ECTS entre 1500 à 1800 heures de travail d’étudiant·e·. Ce volume se répartit approximativement en 30 % de travail académique sous la forme de cours et ateliers suivis dans le cadre de la FUTP et 70 % de charge de travail académique individuel. La charge de travail liée à un enseignement peut varier significativement en fonction des acquis de l’étudiant·e·. 

Travail académique 
sous la direction de la Faculté 

  1. Cours théoriques : assistance aux cours et partici-pation aux séminaires de recherche ; 
  2. Travaux pratiques : exercices dirigés (travaux écrits, conférences, etc.), développement de projets, visites et voyages d’études, réalisation des stages ; activi-tés individuelles ou en groupe. 

Travail académique complémentaire individuel 

  1. Préparation des cours ;
  2. travail sur les notes prises ;
  3. travaux individuels obligatoires : contrôles continus, examens, travaux écrits, travaux de recherches, etc.
  4. préparation de travaux écrits ;
  5. lectures complémentaires ;
  6. préparation aux examens ;
  7. préparation aux évaluations continues ;
  8. assistance à des conférences et formations complé-mentaires.