PHILOSOPHIE :
I. Cosmologie – II. Athéisme contemporain

Jean-François STOFFEL & Bernard POTTIER, professeurs visiteurs

Niveau BACHELIER 2 & 3
Quadrimestre 2 (les 08-02, 22-02, 08-03, 19-04, 26-04 et 03-05-2022)

I. Cosmologie (J-F. Stoffel)

Objectif         

Le cours a pour objectif de faire ressortir, sur base d’exemples historiques, les avantages et inconvénients des différents types d’articulation possible entre discours sciences et discours religieux : concordisme ; discordisme ; et articulation des discours dans le respect de la spécificité et de la nécessaire autonomie de chacun d’eux. Désireux de mettre en garde contre des rapprochements séduisants à court terme, mais néfastes à plus long termes, il tentera d’assumer tout à la fois une attitude d’extrême prudence associée à une posture invitant, avec confiance, à oser se laisser interroger par l’évolution des sciences.

Contenu

Constatant qu’au fil de l’histoire les disciplines au sein desquelles s’est posée la question des interactions entre science, philosophie et théologie ont successivement été la cosmologie (depuis l’Antiquité grecque jusqu’au XVIIIe siècle), la théorie de l’évolution et la thermodynamique (au XIXe siècle), à nouveau la cosmologie et puis la bioéthique (respectivement durant la première et la seconde partie du XXe siècle) et enfin, actuellement, le développement de l’intelligence artificielle, le cours, à défaut de pouvoir envisager chacune de ces disciplines, en privilégiera certaines dont la valeur est paradigmatique. Ainsi sera-t-il principalement question d’interroger l’identification de la création métaphysique et du commencement naturel de l’univers, avec en ligne de mire le péril contemporain du créationnisme ; le «principe » anthropique et l’intelligent design ; ou encore la thermodynamique aux XIXe et XXe siècles.

Bibliographie           

  • Guillaud F., Dieu existe : arguments philosophiques, Paris, Cerf, 2013.
  • Kragh H. S., Entropic creation: religious contexts of thermodynamics and cosmology. Aldershot, Ashgate, 2008.
  • Lambert D., Sciences et théologie : les figures d’un dialogue. Namur, Presses universitaires de Namur ; Bruxelles, Lessius, 1999.
  • Lambert D., L’itinéraire spirituel de Georges Lemaître, Bruxelles, Lessius, 2007.
  • Maldame J.-M., L’atome, le singe et le cannibale : enquête théologique sur les origines, Paris, Cerf, 2014.

Forme

Cours magistral privilégiant l’interaction.

Validation     

Examen oral. 


II. Athéisme contemporain (B. Pottier)

Objectif         

« Tant de voix proclament ta mort ». Le phénomène de l’athéisme n’est pas nouveau. Il remonte à la plus haute antiquité. Chaque époque cependant est un nouveau lieu de discernement, les uns proclamant l’Évangile, les autres niant l’existence de Dieu pour mieux affirmer, prétendent certains, la consistance de l’homme.
Après la vague classique d’auteurs athées comme Comte, Feuerbach, Marx, Nietzsche et Freud, une nouvelle génération de sceptiques, agnostiques et athées s’est levée. Nous allons étudier l’argumentation de quelques-uns d’entre eux : Comte-Sponville, Onfray, Dawkins, Harari et Sloterdijk.
Un tel exercice peut éclairer notre recherche personnelle, ou notre chemin de foi, il peut aplanir de faux obstacles, nous décomplexer vis-à-vis des orateurs-phares de notre temps, mais aussi affiner notre attention sur des écueils réels de tout cheminement spirituel.

Contenu

Après une introduction générale, Chaque séance (2h) est consacrée à un auteur contemporain représentatif d’un courant caractéristique de l’athéisme, car il y a une grande variété dans la négation de l’existence de Dieu et de la foi religieuse.

  • André Comte-Sponville, puis Michel Onfray, tous deux philosophes français. 
  • Richard Dawkins, anglo-saxon, représentant d’un courant scientifique et scientiste. 
  • Yuval Harari, historien israélien, très en vogue comme figure de proue d’un transhumanisme assez cynique quant au reste de l’humanité non augmentée. 
  • Peter Sloterdijk, philosophe allemand d’une grande culture classique, poussée à bout dans un nietzschéisme exacerbé.

Les étudiants recevront pour chaque auteur 5 à 10 pages à lire par avance. Après une présentation de l’auteur, nous choisirons les passages les plus significatifs pour les lire ensemble et en débattre librement. 

Bibliographie           

  • Minois G., Dictionnaire des athées, agnostiques, sceptiques et autres mécréants, Paris, Albin Michel, 2012.
  • Onfray M., Traité d’athéologie, Paris, Grasset, 2005.
  • Dawkins R., Pour en finir avec Dieu, Paris, Robert Laffont, 2008.
  • Harari Y., Homo deus. Une brève histoire de l’avenir, Paris, Albin Michel, 2017.
  • Sloterdijk P., La folie de Dieu : du combat des trois monothéismes, Paris, META-Éditions, 2008.

Forme

Cours magistral + lecture de textes ensemble.

Validation     

Participation au cours, lectures et exposés et examen écrit.  


Valeur pour les 2 unités         

3 ECTS


Formulaire d’inscription « cours ouvert »

Tarif dégressif pour inscription à plusieurs « courts ouverts » (voir lien en bas de page)

Les 08-02, 22-02, 08-03, 19-04, 26-04 et 03-05-2022

Inscription au cours PH-B02