Sociologie et anthropologie des religions

Farid EL ASRI, professeur associé

BACHELIER 2 & 3 – Quadrimestre 2

Objectif         

Le présent enseignement se fixe pour objectif d’initier les apprenants à une compréhension des principaux enjeux qui traversent la complexité de l’islam depuis des siècles et qui font les soubassements de ses fondamentaux théologiques dans l’histoire autant que de ses points de bascules anthropologiques. Une triple problématique s’ouvre aux Musulman(e)s depuis 15 siècles : comment conserver une nette distinction entre humanité et création diverses et un Dieu exclusif ? Comment survivre à une fin de révélation coranique et fonder un socle exégétique de référence ? Comment faire le deuil d’un prophète qui canalisait toute la légitimité de l’autorité spirituelle, juridique et politique et faire corps ensuite ? Par ces enjeux nous proposons d’introduire une brève histoire de la construction de la musulmanité par les sources de la théologie musulmane (1ère session intensive). Elle nous permettra de saisir quelques clés de compréhension de la structuration de la pensée musulmane qui pense ces grandes questions à partir des héritages historiques, des imaginaires et des expériences culturelles de l’islam au fil des siècles. Il s’agira d’appréhender ensuite (2ème session intensive) les circulations, percolations et essoufflements des résultats de cette mise sur pied d’une pensée religieuse au présent. Cette brève enjambée historique sera donc anthropologi-quement croisée aux réalités contemporaines en vue de saisir les enjeux liés à l’islam dans le contexte occidental et au sein des sociétés à majorité musul-mane : la subjectivation musulmane, la révision des lexiques de l’altérité, la virtualisation de l’autorité religieuse, les réalités géopolitiques contemporaines ou les dynamiques de pensées théologiques et discursives nouvelles seront mises en perspective lors des échanges prévus au cours.

Contenu

Segment prophétique

  • Fixer les héritages des monothéismes dans la matrice musulmane et clarifier les concepts clés qui permettent de mieux saisir les enjeux théologiques et politiques dans le moment prophétique (572-632)
  • Passer en revue la doxa coranique et la praxis muhammadienne au travers de quelques exemples centraux.
  • La charnière de l’expérience collective musulmane à la mort du Prophète

Période post-muhammadienne

  • Les accommodements théologico-politiques dès 632
  • La religion dans l’empire « islamique »
  • Appréhender la dynamique des idées et leur mouvement dans l’histoire de l’Islam et les influences sous-jacentes à ces trajectoires de pensées

Période contemporaine

  • Le paradigme napoléonien en Égypte et la conscience de la fin d’un monde 
  • Pointer du doigt les débat l’histoire des sciences en islam en héritage autant que leur mise en perspective contemporaine (Saisir quelques auteurs et penseurs clés de l’islam)
  • Passer en revue une brève synthèse des dynamiques de l’homo-islamicus en hypermodernité. 

Bibliographie           

  • Arkoun Mohamed, La Pensée arabe, Paris, PUF, 1975
  • Burlot Joseph, La Civilisation islamique, Paris, Hachette, 1995
  • Laoust Henri, Les Schismes dans l’islam, Paris, Payot, 1965
  • Mervin Sabrina, Histoire de l’islam, Fondements et doctrines, Flammarion, 2001
  • Ulrich Rudolph, La philosophie islamique, VRIN, 2014.

Forme

Cours magistral.

Validation

Participation au cours et examen oral.

Valeur           

3 crédits