CHRISTIANISME ET GLOBALISATION

Bernard COYAULT, professeur titulaire

Niveau Master
Quadrimestre 2
Ven 04-02 & jeu 24-02 (09:00-18:00), ven 18-03 & 25-03 (09:00-12:00)
jeu 28-04 (14:00-17:00), ven 29-04 (09:00-12:00), jeu 05-05 et 12-05 (14:00-17:00)

Objectif

Ce cours vise à une perception renouvelée du christianisme dans son déploiement à l’échelle mondiale, avec les évolutions et mutations majeures que cette religion a connues ces cent dernières années, à savoir un basculement de son centre de gravité vers les Suds (Afrique, Amérique du Sud, Asie), concomitant avec l’expansion fulgurante des réseaux pentecôtistes et charismatiques. Ceux-ci sont perçus parfois comme une 4e voie à côté des grandes traditions chrétiennes, elles-mêmes sujettes à des effets de « pentecôtisation ». Le christianisme apparait de plus en plus comme un mouvement polycentrique et non occidental. Cette croissance s’est aussi manifestée dans des espaces culturels où le christianisme était minoritaire, créant des situations inédites de plura-lisation religieuse et de cohabitation interreligieuse, parfois en tension. La prétention de certains courants émergents à investir la sphère publique (politique, économie, éducation, médias) entraine également dans certains contextes nationaux une reconfiguration des rapports du religieux au politique. Cette transformation du religieux liée à la globalisation se manifeste dans l’émergence de réseaux transnationaux où circulent les acteurs religieux (missionnaires, apôtres, prêtres, religieux, etc.) et les « bien de salut », produisant à la fois des effets d’homogénéisation et de différentiation.

Si l’usage du terme globalisation tend à souligner les effets d’internationalisation et d’uniformisation de l’expression religieuse produisant une disjonction entre la religion et ses marqueurs culturels, on observe simultanément des formes originales d’ancrages locaux, des recompositions et synthèses inédites entre cultures et religion, caractérisées par la diversification et l’innovation. 

L’expérience de l’hégémonie occidentale du monde global dans ses effets économiques tout comme dans ses effets culturels et religieux suscite en retour des reprises d’initiative. Ces modèles religieux locaux qui viennent à leur tour « englober » culturellement un christianisme importé, circulent ensuite de façon autonome au sein de ces réseaux transnationaux – des « territoires circulatoires du religieux » – entre Sud et Nord, Sud et Sud.

Contenu        

En croisant les analyses avec quelques contextes géographiques spécifiques (Brésil, Chine, Inde, Ethiopie, Nigéria, RD Congo, Belgique), le cours abordera les thèmes suivants : 

  • Une histoire / géographie globale du christianisme ? Structures polycentriques et interactions transcontinentales (Nord-Sud, Sud-Nord, Sud-Sud).
  • L’émergence d’un nouveau champ d’études interdisciplinaire.
  • Pentecôtisme global.
  • Catholicisme global.
  • La place des femmes dans le Christianisme global
  • Diversification et pluralisation religieuses dans les Suds.
  • Religion et politique.
  • Christianisme global et pratique théologique.

Biblio.          

  • Cabrita J., Maxwell D., Wild-Wood E., Relocating World Christianity – Interdisciplinary Studies in Universal and Local Expressions of the Christian Faith, Leiden/Boston, Brill, 2017.
  • Coyault B., « Prier au Zénith : guérison et délivrance dans un réseau pentecôtiste mondialisé congolais », in Forestier L. (dir.), Dieu guérit-il encore ?, Paris, Cerf, 2021, pp. 117-153.
  • Dejean F., “L’évangélisme et le Pentecôtisme : des mouvements religieux au coeur de la mondialisation”, Géographie et cultures, 68, 2009, pp. 43-61.
  • Dieckhoff A. et Portier P. (dir.), 2017, Religion et Politique, Paris, SciencesPo Les Presses, 2017 [ouvrage collectif – plusieurs articles à consulter].
  • Hunt S. (ed.), Handbook of Global Contemporary Christianity, Themes and Developments in Culture, Politics, and Society, Leiden/Boston, Brill, 2015.
  • Robbins J., “The Globalization of Pentecostal and Charismatic Christianity”, Annual Review of Anthropology, Vol. 33 – 2004, pp. 117-143.
  • Roy O., La sainte ignorance. Le temps de la religion sans culture, Paris, Seuil, 2008.
  • Koschorke Klaus, “Transcontinental Links, Enlarged Maps, and Polycentric Structures in the History of World Christianity”, The Journal of World Christianity, Vol. 6, n°1, 2016, pp. 28-56.

Forme           

Cours magistral avec temps d’échanges et exposés des étudiant·e·s.

Validation     

Participation active, exposé, examen sur table ou travail écrit sur un sujet validé au préalable par l’enseignant.

Valeur

3 ECTS


Formulaire d’inscription « cours ouvert »

Tarif dégressif pour inscription à plusieurs « courts ouverts » (voir lien en bas de page)

Quadrimestre 2
Ven 04-02 & jeu 24-02 (09:00-18:00), ven 18-03 & 25-03 (09:00-12:00)
jeu 28-04 (14:00-17:00), ven 29-04 (09:00-12:00), jeu 05-05 et 12-05 (14:00-17:00)
Inscription au cours HF-M04