HABITER LA TERRE
Théologie et écologie

Martin KOPP + François EUVÉ
Didier LUCIANI + Anne-Marie REIJNEN

Niveau Master
Quadrimestre 2
Ma 22-03, me 23-03, jeu 31-03, ven 01-04, me 20-04 & jeu 21-04
de 09:30 à 16:30

Objectif

Entre les inondations dramatiques qui ont frappé la Belgique et les chaleurs extrêmes expérimentées au Canada, les consciences de pays dits « développés » ont été frappées : les changements climatiques sont là, et ils tuent. Plus généralement, du début de la sixième extinction de masse des espèces à l’entrée dans l’Anthropocène, c’est la manière même dont l’humanité habite la planète Terre, notre « maison commune », qui est mise en question. Voici qui présente aux chrétiennes et aux chrétiens un double défi. Défi, d’abord, du retour à une théologie de la création souvent négligée, et de son renouvellement. Défi, ensuite, de penser une théologie contextuelle, ou théologie de l’écologie, qui offre des pistes pour penser la situation actuelle et ouvre à des actions concrètes pertinentes dans les diverses réalités ecclésiales. Tels sont les deux axes que ce séminaire se propose d’explorer.

Contenu        

Martin Kopp 

  1. Contexte transhistorique – les bases d’une théologie de la création ;
  2. Définition de l’écologie du point de vue de la science ;
  3. Théologie écologique – avec quelques prolongements éthiques (ex : justice climatique, approche genre, théologies du global South) ;
  4. Les acteurs chrétiens de l’écologie (ex. Faith Green).

François Euvé

L’encyclique ‘Laudato si’ (juin 2015) marque une étape dans la prise de conscience du monde catholique de la nécessité d’une conversion écologique. La réflexion procède d’une écoute croisée de la « clameur de la terre » et de la Parole de Dieu. Elle conduit à reconnaître la « valeur propre » de toutes les créatures comme instaurée par le dessein créateur de Dieu. 
(Euvé F., Théologie de l’écologie : une création à partager, Paris, Salvator, 2021)

Didier Luciani

La dimension écologique du shabbat et la place des animaux dans la création.

A.-M. Reijnen 

  1. Écologie et anthropologie chrétienne – qu’en est-il de l’anthropocentrisme ?
  2. La terre et la distribution de la vie dans l’univers. Ecologie et colonisation spatiale ;
  3. L’émergence d’un nouveau “sujet” : la place de l’arbre dans l’écologie et la théologie.

Biblio.

Communiquée ultérieurement.

Forme           

3 sessions de 2 journées. 

Validation     

Lors de la 3e session, les séances se composent essentiellement de la restitution des travaux des étudiants et d’une reprise / synthèse / conclusion pour chaque professeur. Ces présentations préparées par chacun des étudiants (compte rendu critique d’un article ou ouvrage, etc.) ont été attribuées en amont. Chaque binôme d’enseignant·e·s aura identifié 4 sujets, soit 8 sujets en tout, lesquels seront répartis (après discussion selon les centres d’intérêt, etc.) : les étudiants travaillent en binômes. Chaque binôme d’étudiant·e se voit attribuer deux sujets, un pour chaque session.

Valeur

5 ECTS


Formulaire d’inscription « cours ouvert »

Tarif dégressif pour inscription à plusieurs « courts ouverts » (voir lien en bas de page)

Quadrimestre 2
Ma 22-03, me 23-03, jeu 31-03, ven 01-04, me 20-04 & jeu 21-04
de 09:30 à 16:30
Inscription au cours-séminaire SITC-M01