Cours ouvert
dates : me 15-02 ; ma 14-03 ; me 22-03 ; ve 12-05 : 09:30-12:30
me 29-03 ; me 19-04 : 09:30-17:00

Bernard COYAULT, professeur
& Maximin TAPOKO, chargé de cours

Master : finalité pastorale – Quadrimestre 2

Objectif       

Le protestantisme belge est sujet à divers phénomènes de recomposition avec l’apport de fidèles issus des « christianismes du Sud ». Cette dynamique multi-culturelle qui s’impose comme une évolution démographique durable et non réversible est caractérisée par un double mouvement. D’une part, l’émergence de nouveaux réseaux d’Eglises indépendantes, d’expression charismatique d’initiative africaine ou sud-américaine ; d’autre part, au sein des Eglises historiques luthéro-réformées et évangéliques, une présence accrue de chrétiens issus d’autres cultures et porteurs d’autres sensibilités religieuses qui tendent à influencer et modifier les pratiques et l’organisation de ces Eglises autochtones.

Comment accompagner ces évolutions et mutations à l’échelle de l’Eglise locale ? Qu’est-ce qui distingue une Eglise multiculturelle d’une Eglise interculturelle ? L’identité et l’héritage luthéro-réformé sont-ils menacés ou au contraire renouvelés par l’apport des chrétiens d’ascendance africaine ou d’autres continents ? Les interactions entre les cultures et les sensibilités religieuses opèrent-elles au sein de la communauté de façon harmonieuse ou discordante et inégalitaire ? La prégnance d’un discours théologique consensuel (« un en Christ ») ne contribue-t-elle pas à l’invisibilisation de logiques raciales à l’œuvre dans les autres sphères de la société ? Quels sont dans ce contexte, les jalons d’une pastorale interculturelle ?

Autant de questions tout à la fois théoriques et pratiques qui seront abordées dans ce cours, croisant réflexion théologique et apport des sciences sociales.

La « gestion de l’interculturel » (porteur de richesses mais qui génère aussi malentendus, tensions et parfois conflits) implique une formation des responsables et une conscientisation de l’ensemble de la communauté. Emerge ainsi la notion de pastorale interculturelle avec la prise en compte de l’arrière-plan culturel des fidèles, de cadres de références et d’univers symboliques distincts, d’attentes religieuses et spirituelles pas nécessairement convergentes.

L’objectif du cours est triple : 1° susciter une prise conscience sur les enjeux de l’interculturel dans la vie d’une communauté chrétienne, 2° doter les futur.e.s pasteur.e.s et responsables d’outils d’analyse pertinents, 3° identifier chemin faisant une méthodologie permettant la mise en œuvre d’une praxis interculturelle, conjuguant spiritualité, diversité et équité.

Contenu

Le cours se déploiera en 4 temps :

  1. Introduction : état des lieux.  
    • la recomposition à bas-bruit du protestantisme : des situations contrastées à l’échelle micro et macro.
  2. Dynamiques multiculturelles et invisibilisation des logiques raciales dans la vie de l’Eglise locale
    • « … ni Juif ni Grec, ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme, [Ni Noir ni Blanc], mais tous, vous êtes un en Christ-Jésus » (Gal 3.28) : l’Eglise locale avant-poste du Royaume ou chambre d’écho des tensions de la société contemporaine ?
    • De l’usage (critique) de quelques outils des sciences sociales pour identifier l’invisibilisation des logiques raciales et les postures hégémoniques : racialisation, privilège blanc et fragilité blanche, intersectionnalité.
    • Une Eglise réconciliante : redistribution des honneurs à la Corinthienne.
  3. Quelques chantiers d’une pastorale interculturelle :
    • Les écueils de l’ethnocentrisme et de l’essentialisme
    • Le rapport à la mort et la gestion du deuil dans des « familles transnationales 
    • Représentations de l’invisible, causalités du malheur et prégnance du rêve
    • Cohabitation et interactions des régimes du croire : dynamiques spirituelles individuelles (jeûne, prière, etc.) et collectives (offrande, louange, etc.)
  4. L’appropriation d’un outil des sciences sociales : le modèle de la praxis interculturelle (Sorrells, 2016)

Biblio.          

  • BRUN S., COSQUER C., Sociologie de la race. Paris, Armand Colin, 2022.
  • DE CONINCK F., GIRONDIN J.-C. (dir.), L’Église, promesses et passerelles vers l’interculturalité ?, Excelsis, 2015.
  • EDWARDS K. L., The Elusive Dream: The Power of Race in Interracial Churches, Oxford University Press, 2008.
  • GIRONDIN J.-C., Martin Luther King : le rêve de la ‘Communauté bien-aimée’, éditions Mennonites, 2018.
  • GITTINS A. J. « La vie interculturelle, un appel à la conversion », Lumen Vitae 2015 Vol. LXX – 4, p. 429-444.
  • SORRELLS K., Intercultural Communication. Globalization and Social Justice (2nd Ed.), Sage Publications, 2016.

Forme           

Cours magistral, études de cas et exposés des étudiants.

Validation     

Participation au cours, lectures et exposés, travail d’enquête.

Validation           

3 crédits

Si vous souhaitez vous inscrire à un seul cours, merci de compléter le Formulaire d’inscription ci-dessous. Par contre, si vous désirez vous inscrire à plusieurs cours et bénéficier d’un tarif dégressif, merci de compléter le formulaire d’Inscription à plusieurs cours ouverts en cliquant sur le lien ci-dessus

Formulaire d’inscription